SAINT-OUEN : SON CHIEN S'APPELAIT MICHEL


RÉSIDENCE SUR LE FAIT DIVERS À MAINS D'OEUVRES // NOURRITURES SENSIBLES


QU’EST-CE QUE ÇA NOUS DIT ?

Le fait divers est omniprésent dans les médias. De tout temps il a existé des meurtres par jalousie, des vols à l’épicerie, ou des chiens écrasés. La question serait donc celle de la place, de l’usage, de l’écho du « fait divers » dans la société, et chez Monsieur tout le monde. 

 

On décortique le fait divers de là où ça nous parle. Très vite on arrive à des paradoxes :

 

UNIVERSEL                               INTIME 

nulle part et partout               pourrait être chez soi

EXTRAORDINAIRE                    ANECDOTIQUE 

évènement exceptionnel        rubrique globale

HYPRA TEMPOREL                   INTEMPOREL 

symptôme d’une époque       de tout temps les meurtres par jalousie ont existé

 

Ces dernières années, le fait divers a atteint la sphère politique. Il est devenu prétexte à la généralisation : faire d’un cas particulier un cas général devant lequel on légifère. On s’interroge sur ce glissement. Une morsure de chien peut-elle conduire à l’extraction dentaire des canins ? Comment savoir si un fait divers deviendra un totem au sein de l’imaginaire collectif, ou tombera dans l’oubli d’une rubrique ?


Télécharger
NOTE D'INTENTION /// MICHEL
MICHEL_INTENTION_V3.pdf
Document Adobe Acrobat 295.8 KB

RESTITUTION DE RECHERCHE

lundi 8 décembre - 20h

Mains d’Œuvres

17 rue Etienne Dolet 

93400 Saint-Ouen

-

Conception et mise en jeu : 

Maroussa Leclerc et Nadège Sellier

Collaboration photographique : 

Romain Leblanc

Avec :

Brune Bleicher, Yohann Boutahar,Marie Camlong, Thibaul Duval, Maialen Eyherabide, Rachel Huet, Ophélie Legris, Romain Pichard, Nina-Paloma Polly, Nina Richard

-

Avec les soutiens d’Arcadi Île-de-France et de Mains d’Œuvres

 

(c) Romain Lebanc